HomeDiagramsDatabaseMapsForumSkyscraper Posters
     

Go Back   SkyscraperPage Forum > Regional Sections > Canada > Québec

Reply

 
Thread Tools Display Modes
     
     
  #601  
Old Posted Aug 4, 2016, 1:59 AM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
Remplacement de toponyme

La commission de la toponymie du Québec vient d'officialiser le remplacement du nom de la rue de l'Hôpital à Hauterive pour un nouveau toponyme soit :
Rue des Hospitalières

Origine et signification
Le nom de cette voie de communication reprend partiellement celui des Religieuses hospitalières de Saint-Joseph, qui ont contribué au développement social de l'ancienne ville de Hauterive, notamment en étant au service des personnes malades ou en difficulté. La rue des Hospitalières longe l'hôpital Le Royer.

http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/T...?no_seq=430534
Reply With Quote
     
     
  #602  
Old Posted Aug 29, 2016, 9:05 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
Pelletée de terre pour la phase III du Château Bellevue



La directrice générale du Château Bellevue de Baie-Comeau, madame Jacynthe Miller, monsieur Yves Duguay, vice-président exploitation, division résidences pour aînés de Cogir Immobilier, gestionnaire de la résidence, en compagnie de monsieur Claude Martel, maire de Baie-Comeau, ont participé à la première pelletée de terre lançant la construction de la phase III de la résidence privée pour aînés. Atout majeur pour Baie-Comeau et ses environs, ce projet d’envergure offrira 76 nouveaux logements pour les aînés autonomes de même qu’une toute nouvelle unité de soins pour une clientèle en perte d’autonomie, totalisant 25 chambres. Pour Cogir Immobilier, nouveau propriétaire de la résidence depuis juin dernier, il s’agît d’un investissement de 16 millions de dollars et la création de 15 nouveaux emplois à Baie-Comeau.


Croquis de l'agrandissement prévue



Création d’une unité de soins attendue par la population



L’arrivée de la résidence pour aînés Château Bellevue il y a maintenant près de 5 ans à Baie-Comeau était venue combler un besoin pour les aînés de la région qui souhaitaient se loger non loin de leurs proches dans un environnement de qualité avec des services de grandes valeurs. Avec les années, et avec le vieillissement de la population, les besoins évoluent et la décision de construire une unité de soins devenait une nécessité pour permettre aux aînés de profiter de services appropriés et ainsi demeurer à Baie-Comeau. Suite à l’acquisition de la Résidence Château Bellevue par Cogir Immobilier en juin dernier et aux premières consultations des résidents et du personnel en place, l’équipe de Cogir s’est mis à pied d’œuvre pour revoir les plans d’agrandissement initiaux et y apporter les changements nécessaires pour offrir aux résidents actuels de Château Bellevue et aux aînés de Baie-Comeau l’unité de soins dont ils ont besoin. Annoncé aujourd’hui en grande pompe, l’agrandissement de la résidence viendra répondre aux besoins évolutifs de la population de Baie-Comeau.


Plan d'ensemble du Château Bellevue

http://www.cogir.net/1267-nouvelle-p...-bellevue.html
https://media.licdn.com/mpr/mpr/shri...MDU2Yzk5NA.jpg
Reply With Quote
     
     
  #603  
Old Posted Aug 29, 2016, 9:27 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
Aperçu de l'École Boisvert

C'était en 2013-2014 qu'avait débuté la reconstruction partielle de l'école Boisvert de Baie-Comeau. Cette dernière avait été bâtie il y a une soixantaine d'années à partir de roulottes de chantier de la Québec North Shore Paper Company et présentait des signes d'affaissement. Donc, celle-ci a été réouverte en 2014 aux élèves de ce secteur en faisant oublier très facilement l'architecture de l'ancienne.



Ancienne école


Nouvelle école

http://www.csestuaire.qc.ca/sites/de...vert_modif.jpg
Reply With Quote
     
     
  #604  
Old Posted Oct 3, 2016, 6:42 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
L’ancien pavillon socioculturel disparait du paysage



Ce n’est pas d’hier que la municipalité voulait effacer du paysage cette aile du centre Henri-Desjardins. Dans les faits, elle a jonglé pendant plusieurs années avec le problème de son état de délabrement avancé. Elle est finalement passée à l’action en aout en allouant à l’entreprise Munger Inc. un contrat au montant de 244 000 $ pour la démolition de l’immeuble.

Le pavillon socioculturel a été construit en même temps que la première des deux glaces du centre Henri-Desjardins dans le milieu des années 60. À l’époque de l’ancienne Ville de Hauterive, les employés du service des loisirs y avaient leurs locaux. Cela s’est poursuivi longtemps après la fusion de 1982.

Occupée au maximum de sa capacité pendant de nombreuses années, la désuétude des lieux a graduellement obligé les employés municipaux à se trouver un nouveau toit. Le dernier fonctionnaire municipal à y avoir travaillé est le superviseur Denis Coulombe. Il a quitté le bâtiment à sa retraite, il y a trois ans.

Les organismes communautaires qui tenaient leurs activités au pavillon socioculturel, notamment l’Académie de danse Côte-Nord et La Maison des lutins (devenue Les Amis de la rimbambelle ), ont aussi été relocalisés peu à peu dans d’autres édifices. L’ouverture du Studio B du Centre des arts de Baie-Comeau et l’achat de l’ancienne église Saint-Sacrement et sa conversion en pavillon socioculturel ont permis de leur donner un nouveau toit.

Le Club de boxe de Baie-Comeau est le dernier organisme à avoir logé dans l’aile aujourd’hui disparue. Il a quitté les lieux en mai. Il reprendra ses activités dans un nouvel espace à la polyvalente des Baies, en octobre.

http://monjournallocal.com/HebdosQue...art_387923.xml
Reply With Quote
     
     
  #605  
Old Posted Nov 9, 2016, 11:37 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
Les Métaux canadiens projettent une usine à Baie-Comeau



Baie-Comeau – L’entreprise Les Métaux Canadiens jette son dévolu sur Baie-Comeau pour mener une étude de préfaisabilité afin d’implanter une usine de silicium métal dans la zone industrialo-portuaire, un projet qui pourrait entrainer un investissement de plus de 300 millions de dollars.

« Nous pensons que Baie-Comeau dispose de tous les avantages afin de construire une usine de silicium la plus compétitive non seulement en Amérique du Nord, mais dans le monde. » Ce n’est pas un élu de la région qui y va de cette affirmation, mais bien le président des Métaux canadiens, Stéphane Leblanc, dans le communiqué dévoilant les intentions de l’entreprise.

La compagnie évoque l’emplacement stratégique pour profiter pleinement du Plan Nord, le faible coût de raccordement au réseau électrique existant et l’accès à un port de mer performant comme quelques-uns des avantages qui ont fait pencher la balance en faveur de Baie-Comeau au détriment de Matane, l’autre ville dans la lutte.

Les Métaux canadiens entendent ériger une usine, nommée Hydrid Flex, en mesure de produire 50 000 tonnes de silicium métal à Baie-Comeau, dont la production serait entièrement destinée au marché américain. Plus de 200 emplois directs seraient liés à ces opérations. L’entreprise rappelle que le silicium métal entre dans la production d’alliages pour l’industrie automobile, la fabrication de silicone, le béton haute performance, les panneaux solaires et, bien sûr, les piles lithium-ion.

Marché d’importance

« C’est un marché qui va prendre beaucoup d’importance en Amérique et en Europe, mais spécialement en Amérique du Nord d’ici 2020, souligne M. Leblanc. Il est essentiel pour [la compagnie] de se positionner favorablement dans ce marché prometteur. »

Le lithium qui sera traité à Baie-Comeau pourrait venir de la carrière Langis, dans la Matapédia, un projet de longue date de l’entreprise. Une vingtaine d’emplois sont reliés à l’éventuelle exploitation de cette carrière, dont le produit serait expédié par navire du côté nord du fleuve.

L’étude de préfaisabilité des Métaux canadiens est évaluée à 730 000 $. Innovation et développement (ID) Manicouagan y contribue à hauteur de 340 000 $. « Le projet Hybrid Flex s’intègre dans notre stratégie de développement économique qui vise à diversifier notre base industrielle et créer des emplois dans la nouvelle filière des technologies vertes et par l’attraction d’investissements manufacturiers dans le secteur métallurgique », a fait valoir le président-directeur général, Marcel Furlong.

Attractivité

Pour le patron d’ID Manicouagan, la décision des Métaux canadiens démontre l’attractivité de la Manicouagan, qui a de vastes terrains industriels à offrir, terrains raccordés aux réseaux routier, maritime et ferroviaire.

« Bien que nous ne sommes pas encore rendus à l’étape d’une première pelletée de terre, le choix de l’entreprise québécoise lance un signal positif que la Manicouagan est prête à accueillir des investissements importants sur son territoire », a pour sa part déclaré le député de René-Lévesque, Martin Ouellet.

Outre celui des Métaux canadiens, les projets de transformation industrielle sont en vogue dans la Manicouagan. Mason Graphite doit démarrer d’ici la fin 2016 la construction de son usine de transformation du graphite, un projet de 170 millions $, dans le parc industriel Jean-Noël-Tessier. Quant à Stria Lithium, elle a annoncé elle aussi la tenue d’une étude de préfaisabilité pour une usine de transformation du lithium, évaluée à 20 millions $.

http://www.lemanic.ca/metaux-canadie...a-baie-comeau/
Reply With Quote
     
     
  #606  
Old Posted Nov 9, 2016, 11:42 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
Usine de traitement de l'eau *Suivi*



27 octobre 2016

Lors des prochaines semaines, les travaux porteront principalement sur le bétonnage des murs de fondation des différents bassins d’eau (à droite sur la photo) ainsi que le remblai de ces fondations souterraines. Par la suite, la construction des structures d’acier de l’usine (au centre et à droite sur la photo) sera entamée.

5 août 2016

Les travaux de l’usine (à droite sur la photo ci-dessous) sont à l’étape de bétonnage des têtes de pieux tandis que ceux du réservoir d’eau potable (à gauche sur la photo) sont à l’étape de bétonnage des murs et des colonnes.




http://www.ville.baie-comeau.qc.ca/v...tement-de-leau
Reply With Quote
     
     
  #607  
Old Posted Nov 17, 2016, 12:36 AM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
Hôtel Canalta...que se passe t'il ?

Au printemps dernier, on nous mentionnait que le projet allait toujours de l'avant et depuis, on a que défriché le terrain situé au coin du Boul. Pierre-Ouellet et de Charles-Normand. Quelqu'un en sait plus sur l'avancement du projet.

Entre-temps, je vous laisse sur cet image d'un nouvel hôtel Canalta situé dans les Prairies qui a ouvert ses portes récemment. L'architecture est pas mal mais sans plus. Qu'en dites-vous ?



Sur l'image ici-bas, on voit qu'un restaurant Boston Pizza s'est joint au développement de l'hôtel comme il est prévu à Baie-Comeau mais ne sachant pas quel type de restauration et ni quelle bannière viendrait s'installer...
Reply With Quote
     
     
  #608  
Old Posted Nov 17, 2016, 1:28 AM
FrAnKs's Avatar
FrAnKs FrAnKs is online now
Registered User
 
Join Date: Jul 2005
Location: Ville de Québec / Quebec city
Posts: 4,419
Intéressant merci ! J'ai jamais visité cette ville encore. Le plus loin que je suis allé c'est aux Escoumins !
J'aimerais éventuellement aller jusqu'à Manic 5 pour faire des vidéos et des photos.
__________________
PROVINCE OF QUEBEC ==> 8 310 000
MONTREAL ==> 4 060 000
QUEBEC CITY ==> 806 000
Reply With Quote
     
     
  #609  
Old Posted Nov 17, 2016, 4:55 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
Quote:
Originally Posted by FrAnKs View Post
Intéressant merci ! J'ai jamais visité cette ville encore. Le plus loin que je suis allé c'est aux Escoumins !
J'aimerais éventuellement aller jusqu'à Manic 5 pour faire des vidéos et des photos.
Manic 5 se trouve tout de même à 3heures de route de Baie-Comeau donc on doit être vraiment motiver pour monter jusqu'à la Manic. Autrement, il y a d'autres points d'intérêts situés dans les environs de Baie-Comeau qui vaut la peine d'être visiter.
Reply With Quote
     
     
  #610  
Old Posted Dec 4, 2016, 7:41 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
Canalta abandonne son projet d’hôtel



Baie-Comeau – Les rumeurs qui couraient depuis plusieurs mois se confirment : le Groupe Canalta fait volte-face avec son projet de construire un hôtel de 80 chambres au cout de 10 M$ à Baie-Comeau. Il tente maintenant de trouver preneur pour le terrain qu’il a acquis à l’été 2015 au cout de 600 000 $.

La chaine hôtelière qui possède une quarantaine d’établissements dans l’ouest du pays abandonne l’idée de développer l’est du Canada à partir de Baie-Comeau. Les couts de construction sont trop élevés par rapport à ses standards, notamment au chapitre des planchers de béton. Elle refuse d’allonger 2,5 M$ de plus, car cela viendrait compromettre la rentabilité de son projet.

C’est du moins l’explication fournie par le directeur du développement et des relations avec le milieu à la Société d’expansion de Baie-Comeau, Paul Joncas, qui a transigé avec Canalta pour la vente du terrain. M. Joncas assure qu’il ne s’agit pas d’une question de faiblesse de marché. Du côté de la chaine, c’est le mutisme total depuis plusieurs mois, malgré de nombreuses tentatives du journal Le Manic pour obtenir un son de cloche de sa part.

Plusieurs discussions ont eu lieu entre le vendeur et l’acheteur au cours de l’automne. Canalta a demandé à la Société d’expansion de reprendre le terrain, situé au carrefour du boulevard Pierre-Ouellet et des rues Clément-Lavoie et du Labrador, et de lui rembourser le montant de 600 000 $. L’organisme a refusé, en exigeant le respect de la clause de l’acte de vente qui oblige un début de construction au plus tard deux ans après la signature, soit en juin 2017.

Au cours des dernières semaines, le propriétaire est revenu à la charge pour réclamer cette fois-ci le droit de vendre son terrain sans obligation de construction. Il a essuyé un autre refus.

Une entente

La Société d’expansion et le Groupe Canalta sont finalement parvenus à s’entendrel e 29 novembre. La première accepte de faire preuve de flexibilité quant à la date pour le début d’une construction.

En contrepartie, la chaine hôtelière poursuit ses démarches pour vendre son terrain et assurer la réalisation d’un projet. « On veut qu’il y ait un projet et que quelque chose se construise. Dans le fond, on collabore avec ceux qui nous ont acheté un terrain pour s’assurer que ça ne reste pas un terrain vague », précise M. Joncas.

La Société d’expansion souhaite qu’un établissement d’hébergement y soit érigé pour respecter le zonage du secteur, qui inclut également le domaine de la restauration. Canalta a approché deux ou trois chaines hôtelières, dont les caractéristiques de construction sont différentes des siennes.

http://www.lemanic.ca/canalta-abandonne-projet-dhotel/

Last edited by lesouverain; Dec 9, 2016 at 7:11 PM.
Reply With Quote
     
     
  #611  
Old Posted Dec 4, 2016, 7:45 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
La seconde transformation se précise pour Mason Graphite

Baie-Comeau – Mason Graphite n’a pas encore construit sa première usine à Baie-Comeau qu’elle songe déjà à en implanter une deuxième. L’entreprise a confirmé la semaine dernière aller de l’avant avec l’étude de faisabilité pour une usine de seconde transformation du graphite.

Cette nouvelle usine serait adjacente au concentrateur que Mason projette de construire au parc industriel Jean-Noël-Tessier d’ici le début 2017. Cette usine de première transformation, d’une capacité de 50 000 tonnes métriques de concentré, devrait commencer à produire au début 2018 et créer une centaine d’emplois grâce à un investissement total de 165 M$.

Toutefois, le marché du graphite ne se limite pas à celui du concentré, quel que soit son niveau de pureté, confie le vice-président exécutif et chef de la direction financière chez Mason Graphite, Luc Veilleux, d’où l’intérêt de développer de nouveaux produits. « Il y a des clients qui auront besoin du produit de première transformation, mais il y en a d’autres qui sont à la recherche de produits surtransformés selon leurs spécifications. Nos intentions sont d’ériger une usine [de seconde transformation]. Avant, on doit toutefois en démontrer la faisabilité, mais on est confiants », a-t-il soutenu.

Cette étude passera notamment par le biais d’un programme de recherche appliquée pour le développement de produits à valeur ajoutée à base du graphite extrait du gisement du lac Guéret, près de 300 kilomètres au nord de Baie-Comeau.

L’étude est évaluée à 1 070 000 $. Innovation et développement (ID) Manicouagan y contribue à hauteur de 107 000 $. Le Centre national de recherches du Canada (CNRC) versera une contribution pouvant atteindre 500 000 $, alors que le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation du Québec accorde 50 000 $. Le reste de la somme, autour de 400 000 $, proviendra des goussets de Mason Graphite.

Les recherches, qui seront menées en collaboration avec le CNRC, porteront entre autres sur des anodes de batteries lithium-ion (Li-ion) pour véhicules électriques ainsi que des produits adaptés à des applications techniques spécifiques comme les balais électriques, les garnitures de frein, les piles alcalines, les plastiques et les lubrifiants.

Après la phase de développement, une phase approfondie d’essais sera amorcée afin de simuler les conditions réelles d’utilisation d’une batterie Li-ion, de même que sa durée de vie.

Selon Mason, ces essais se feront à la fois au CNRC et aux installations des clients qui y prendront part. L’entreprise ne nie pas que l’électrification des transports est très prometteuse pour elle et l’industrie du graphite en général.

http://www.lemanic.ca/la-seconde-tra...ason-graphite/
Reply With Quote
     
     
  #612  
Old Posted Feb 6, 2017, 4:47 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
Décret de population 2017

Le Mamrot a publié sur son site internet, les dernières statistiques qui établissent la démographie de toutes les organisations municipales au Québec.

Voici ce qui en résulte pour la MRC de Manicouagan :

Baie-Comeau : 21 392 habitants en juillet 2016 vs 21 716 en juillet 2015
Pessamit : 2400 vs 2442
Pointe-Lebel : 1972 vs 2011
Chute-aux-Outardes : 1577 vs 1615
Ragueneau : 1371 vs 1413
Pointe-aux-Outardes : 1306 vs 1324

La MRC de Manicouagan a perdu 1,64% de sa population au courant de l'année 2016. L'hémoragie continue de persister dans cette section de la Côte-Nord.

http://www.mamrot.gouv.qc.ca/organis...de-population/

Last edited by lesouverain; Feb 7, 2017 at 5:04 PM.
Reply With Quote
     
     
  #613  
Old Posted Apr 11, 2017, 7:14 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
La Société d’expansion se lance dans l’immobilier

– La Société d’expansion de Baie-Comeau ajoute une corde à son arc. Dédiée au développement de la municipalité, notamment par la vente de terrains, voilà qu’elle se lance dans l’immobilier en investissant 750 000 $ dans la construction d’un bâtiment qu’elle louera ensuite au refuge animal Le Chapitou.



Au printemps, les travaux seront lancés sur un terrain situé dans le parc industriel Jean-Noël-Tessier, à deux pas du Complexe de gestion intégré des matières résiduelles de Manicouagan. Le lot, sur lequel se trouve un cap de pierres, est difficile à vendre de toute façon. Il est prévu que l’édifice soit livré au refuge animal au cours de l’automne.

« La société ne s’endette pas pour ça. Ce qu’on fait, c’est qu’à la place d’avoir un placement qui ne rapporte pas grand-chose, on investit dans une source de revenus régulière et on a évalué que le rendement avec la location sera supérieur à ce qu’on aurait avec un placement », explique le directeur au développement de la Société d’expansion de Baie-Comeau, Paul Joncas.

Les plans du futur bâtiment sont en préparation. Ils doivent répondre aux besoins du Chapitou et même laisser place à son développement.

M. Joncas insiste sur le fait que l’organisme de développement n’a pas l’intention de se substituer à l’entreprise privée en matière d’immobilier. Par contre, dans le présent dossier, c’est une autre paire de manches. Comme le Chapitou, un organisme à but non lucratif, n’a pas les liquidités financières pour se lancer dans la construction d’un bâtiment, la Ville de Baie-Comeau a interpellé sa société d’expansion pour trouver une réponse à ce besoin en développant un nouveau secteur d’investissement.

Hors normes
Sises actuellement dans un édifice tout au bout du boulevard Industriel, les installations du refuge animal sont désuètes. Elles ne répondent plus aux normes du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, qui assure l’application et le respect de la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal ainsi que de la Loi sur la protection sanitaire des animaux.

L’absence de salle d’isolement et la mixité des animaux en garde et des autres recueillis en sont des exemples. D’autres aspects de non-conformité concernent les euthanasies et la conservation des cadavres.

Il n’est pas évident pour un refuge animal de trouver à se loger dans une municipalité en raison de l’essence même de ses activités. Même s’il y a beaucoup d’édifices vacants à Baie-Comeau, ils ne sont pas adaptés à ce type d’usage, notamment en raison des aboiements des chiens.

http://www.lemanic.ca/la-societe-dex...s-limmobilier/
Reply With Quote
     
     
  #614  
Old Posted Apr 19, 2017, 1:38 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
Réfection du Pavillon Albert-Deschênes

Le centre de formation professionnelle s'est refait une beauté et la réfection devrait se terminer sous peu. Voici quelques images avant et après la réfection :

Voici une image avant la réfection :


Après :





http://www.csestuaire.qc.ca/formation-professionnelle
http://www.panfab.com/node/51
Reply With Quote
     
     
  #615  
Old Posted Aug 17, 2017, 8:00 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
L’Église évangélique se construit un chez-soi à Baie-Comeau


Pendant que des églises ferment ou en arrachent financièrement partout au Québec, l’Assemblée chrétienne évangélique de Baie-Comeau se lance dans la construction d’un bâtiment au cout de 330 000 $. Dès le mois de septembre, elle pourra y accueillir ses membres à titre de propriétaire plutôt que locataire.

La future église, de dimensions plutôt modestes, est en construction depuis le début du mois de juin sur un grand terrain situé à l’intersection du boulevard Jolliet et du boulevard Mgr-Bélanger.
http://www.lemanic.ca/leglise-evange...a-baie-comeau/
Reply With Quote
     
     
  #616  
Old Posted Aug 24, 2017, 6:21 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
Construction du refuge animal - Le Chapitou

La construction du refuge devrait débuter ce mois ci et se terminer au mois de novembre 2017 sur la rue Léonard-E.-Schlemm dans le parc industriel entre les deux secteurs.
Reply With Quote
     
     
  #617  
Old Posted Aug 24, 2017, 6:37 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
Yves Montigny veut donner un nouveau souffle au centre-ville du Plateau

Pour sa première intervention dans la campagne pour la mairie de Baie-Comeau, Yves Montigny affirme faire de la relance de l’économie locale sa première priorité. Cette relance passe notamment par le centre-ville du Plateau, auquel il veut donner sa propre couleur.

« Dans mon plan, le centre-ville du Plateau est un élément central pour revitaliser les commerces de proximité. Ici, il y a du stationnement en masse et le centre-ville n’est pas enclavé entre une usine et une montagne », a lancé le candidat en référence au centre-ville Place La Salle. « Je veux aussi donner une identité particulière au Plateau, comme Place La Salle en a une », a-t-il ajouté.

Cette identité pourra notamment se définir avec la concrétisation du projet de place publique sur De Puyjalon, où s’élevait auparavant l’hôtel La Renaissance.

Yves Montigny donne son appui au projet, sur lequel travaille la société de développement commercial (SDC) du Plateau.

« Ça pourrait devenir un haut lieu de rassemblement permanent pour y tenir des foires commerciales, des spectacles et toutes sortes d’événements », a souligné le conseiller sortant du quartier La Chasse. « Une activité comme Plateau en humour pourrait très bien se tenir ici mais pour l’instant, ce n’est pas attrayant. »

Le candidat soutient que le projet de place publique sur les cendres de la défunte Renaissance a une saveur spéciale pour lui car son grand-père Albert Harel a longtemps été propriétaire de cet hôtel, dit-il..

Opération de consultation
Afin de donner forme à ses idées de revitalisation, Yves Montigny a fait une opération de consultation auprès des commerçants du centre-ville du secteur ouest. « Je veux savoir d’eux ce qu’il y a à faire pour revitaliser le secteur », a fait valoir celui qui se dit « convaincu que c’est le temps de s’occuper du centre-ville du Plateau ».

Montigny a indiqué se réjouir de l’arrivée d’un second candidat dans la course à la mairie en la personne d’Yvon Boudreau, son collègue du quartier St-Georges à la table du conseil municipal.

« La démocratie, c’est très sain. Les gens vont avoir une vision très claire de ce qu’ils veulent pour Baie-Comeau pour l’avenir. Yvon a une vision plus conservatrice, beaucoup dans l’austérité. Il a raison de dire que les finances publiques sont fragiles, mais il faut quand même s’assurer de diversifier notre économie », a-t-il conclu.

http://www.lemanic.ca/yves-montigny-...uveau-souffle/
Reply With Quote
     
     
  #618  
Old Posted Aug 24, 2017, 6:39 PM
lesouverain's Avatar
lesouverain lesouverain is offline
Registered User
 
Join Date: Aug 2013
Location: Montréal
Posts: 231
La MRC de Manicouagan relance le projet de pont



Avec des élections provinciales dans environ un an, la MRC de Manicouagan tient à remettre sur la place publique le projet de construction d’un pont sur le Saguenay, chimère pour les uns et pièce incontournable du développement de la Côte-Nord pour les autres.

Dans sa résolution, la MRC réclame que le gouvernement commande une nouvelle étude de conception et de couts « pour la construction d’un lien terrestre sur la rivière Saguenay entre les régions de la Côte-Nord et de Charlevoix ».

Les élus demandent à Québec de baser leurs études sur des ponts comparables récemment construits en Norvège. « On nous dit qu’en Norvège, on en fait (des ponts) à 250 millions. C’est réalisable ici, rapidement et on aimerait ça que Québec repense au projet », a souligné le préfet Claude Martel, en affirmant que les précédentes études pour un pont ne reflètent pas la réalité, certaines frôlant le milliard en couts de réalisation. « Quand tu ne veux pas qu’un projet se fasse, tu mets un prix qui n’a pas d’allure », a-t-il déclaré.

Celui qui est également maire de Baie-Comeau ne manque pas non plus de rappeler le cout exorbitant des futurs traversiers entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine, qui serait passé de 125 à 250 M$. Ceci sans compter le retard interminable, le Armand-Imbeau II et le Jos-Deschênes II devant être livrés en 2015.

« Si on avait réfléchi à tout ça avant de construire de nouveaux traversiers, on aurait un pont aujourd’hui », fait valoir M. Martel.

Plusieurs bonnes raisons
La résolution de la MRC énumère plusieurs raisons qui, selon elle, militent en faveur du pont, la première étant la sécurité des usagers de la route 138.

On souligne que la traverse crée trois situations problématiques, soit le syndrome de la traverse, l’effet de peloton et une congestion dangereuse dans la côte de Tadoussac. Les futurs traversiers, plus gros, vont accentuer ce phénomène, estime-t-on.

Les élus de la Manicouagan soutiennent aussi que la Côte-Nord représente 2,2 % du produit intérieur brut du Québec, que la région a besoin d’infrastructures de transport fluides pour contribuer davantage à l’économie, notamment avec le Plan Nord, et que le chantier du pont aurait un impact majeur sur l’économie du Québec.

Le conseil de la MRC n’oublie pas non plus de mentionner que les Nord-Côtiers, au même titre que les autres Québécois, « méritent des axes routiers efficaces et sécuritaires pour se déplacer » et que le gouvernement « pourrait économiser des centaines de millions de dollars avec un pont plutôt que d’opérer des traversiers ».

Lors de son passage à Baie-Comeau mercredi et jeudi, le premier ministre Philippe Couillard a suffisamment entendu parler du projet de pont sur la rivière Saguenay pour songer fortement à la création d’un bureau de projet de pont.

Dans une entrevue jeudi matin avec la station CHLC, M. Couillard a laissé entendre que cet éventuel bureau de projet, qui mettra à jour les données concernant ce projet évoqué depuis des décennies, devra aussi se pencher sur le sort des 130 emplois reliés à la traverse Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine afin d’assurer la transition de ces gens vers un autre emploi. D’après les informations du Manic, ce bureau sera situé sur la Côte-Nord.

Le pont se trouvait évidemment en haut de la liste des maires de la Haute-Côte-Nord et de la Manicouagan, que le premier ministre a rencontrés mercredi à Baie-Comeau. Le maire de Tadoussac, Hugues Tremblay, n’était cependant pas au même diapason dans ce dossier. Le premier ministre disait partager ses préoccupations et ne parlait pas alors de bureau de projet.

« (Avant de relancer le projet), il faut qu’il y ait un consensus fort dans la région, il faut que le prix soit abordable d’emblée et il faut qu’on ait réglé d’autres problèmes, dont les retombées sociales à Tadoussac », disait le premier ministre mercredi soir en entrevue avec Le Manic. « D’ici là, on va faire fonctionner la traverse ».

« Il y a des inquiétudes marquées pour les emplois à la traverse et je comprends le maire de Tadoussac d’être préoccupé par ça », avait-il ajouté.

Ce matin, une cinquantaine de citoyens ont manifesté devant l’hôtel Le Manoir afin de faire comprendre à M. Couillard l’importance du projet du pont. Ils n’ont pu le rencontrer, mais la porte-porte-parole du groupe, Marie-Josée Arsenault se réjouit de l’ouverture du premier ministre et convient elle aussi que les localités des deux rives du Saguenay ont de quoi s’inquiéter.

« Je comprends réellement les préoccupations des gens de Tadoussac et de Baie-Sainte-Catherine. Cent trente emplois, il n’y a pas une ville au Québec qui peut ne pas s’en soucier, a-t-elle lancé. On veut travailler avec eux pour voir comment on peut récupérer des emplois parce qu’un pont, ça va créer des emplois aussi ».

http://www.lemanic.ca/pont-saguenay-...eau-de-projet/
http://www.lemanic.ca/la-mrc-de-mani...rojet-de-pont/
Reply With Quote
     
     
End
 
 
Reply

Go Back   SkyscraperPage Forum > Regional Sections > Canada > Québec
Forum Jump


Thread Tools
Display Modes

Forum Jump


All times are GMT. The time now is 12:34 AM.

     

Powered by vBulletin® Version 3.8.7
Copyright ©2000 - 2017, vBulletin Solutions, Inc.